Une délégation du Parlement européen à Achraf découvre les mensonges du régime iranien

Une délégation du Parlement européen à Achraf découvre les mensonges du régime iranien

Une délégation d’eurodéputés, dont deux membres de la commission des affaires étrangères du PE et le vice-président de la commission pour la sécurité et la défense, revient d'une visite de trois jours à Achraf 3 – le nouveau siège des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI) en Albanie.

Cette visite s'est déroulée au lendemain de la publication d’une déclaration par 150 députés de tous les groupes politiques condamnant les violations des droits humains en Iran et les activités terroristes su régime iranien.

L’OMPI a récemment déménagé des logements aménagés par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dans sa nouvelle demeure, une petite ville construite par elle-même et qui compte des magasins, des bureaux de médecins, des installations sportives, des bureaux, des restaurants, des boulangeries, des immeubles de logements, des salles de réunion et des studios.

La désinformation du régime contre l’OMPI a affirmé qu'Achraf 3 est une prison que personne ne peut quitter sans autorisation et où beaucoup ont été torturés à mort. Il a même convaincu des journalistes naïfs à faire voler des drones à travers le centre afin d'intimider les habitants.

Certains médias semblent prêts à ignorer la répression en cours en Iran, où les manifestations contre le régime sont une réalité depuis près d'un an, préférant obtenir leurs « informations » de la bouche des oppresseurs pour discréditer l'opposition.

Struan Stevenson, coordinateur de la campagne pour un changement en Iran et ancien membre du Parlement européen représentant l'Écosse, a écrit : « C'est pour moi une grande tristesse qu'il y ait aujourd'hui des journalistes qui ignorent ces questions et ignorent la vérité, préférant au contraire abuser et diffamer des hommes et des femmes qui ont abandonné leur carrière professionnelle et leur vie familiale pour se consacrer à la cause de l'abolition de la tyrannie en Iran. »

Le régime iranien sévit parce qu'il sait que ses jours sont comptés, mais quand les mollahs tomberont, l'histoire devrait prendre note de ceux qui n'ont pas fait leur devoir et ont protégé le régime plutôt que ses victimes.