Par Pooya Stone

Le tribunal de Téhéran a condamné Marzieh Amiri, étudiante et journaliste, pour "connivence et propagande contre le régime" et pour "trouble à l'ordre public", a déclaré à Iran Focus une source informée.

Amiri a été arrêtée lors de la manifestation de la fête internationale du travail devant le Majlis (parlement) le 1er mai 2019. Elle est une étudiante diplômée de l'Université de Téhéran et une correspondante du journal gouvernemental Shargh.

Au moins 15 militantes syndicales ont été arrêtées lors de la manifestation de la fête du travail devant le parlement.

Récemment, 30 professeurs iraniens de l’école de sciences sociales de l’Université de Téhéran ont écrit une lettre ouverte au ministre des sciences pour exiger la libération d’Amiri.

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS