Téhéran, 29 Sep – Une prisonnière politique iranienne, Maryam Akbari Monfared, est placée sous une pression accrue par les autorités iraniennes selon les rapports publiés récemment. Akbari Monfared, qui est détenue dans le pavillon des femmes au sein de la prison d’Evin, a été transférée à la cellule 209 pour un interrogatoire à la fin de septembre.

Sholeh Pakravan, la mère de Reyhaneh Jabbari, a écrit une lettre de soutien à M. Azimzadeh, le prisonnier politique en grève de la faim depuis 51 jours. Mme Pakravan a été franche au sujet des violations des droits de l'homme en Iran depuis que sa fille a été exécutée en 2014 pour avoir tué un agent du ministère des Renseignements en légitime défense après qu'il a tenté de la violer.

Un haut dignitaire religieux allègue que l'immoralité chez les femmes en Iran a provoqué la sécheresse de la rivière Zayandeh-rud.

Seyyed Youssef Tabatabi-Nejad, le chef de la prière du vendredi à Ispahan, a déclaré : « Mon bureau a reçu des photos de femmes près de la rivière à sec de Zayandeh-rud comme si elles se trouvaient en Europe. Ce sont ces sortes d'actes qui provoquent l'étendue de l'assèchement de la rivière. »

Les autorités iraniennes ont déclaré à la famille de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, qui a été retenue en isolement pendant cinq semaines, qu'elle pouvait être autorisée à la rencontrer en prison. La mère britannique retenue prisonnière en Iran a été autorisée à voir ses parents et sa petite fille pour la première fois depuis son arrestation.

Un militant des droits de l'homme et membre de la résistance iranienne, Farideh Karimi, a critiqué la décision du président Hassan Rohani d'introduire 7000 agents de police morale dans les rues en Iran.

Selon l’International Business Times, Farideh Karimi, du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) aurait déclaré : « L'ajout de 7000 forces dédié à la répression des femmes et d'autres discriminations entre les sexes montre bien la réalité.

3 femmes exécutées en Iran le jour même où des officiels européens de haut-rang étaient à Téhéran pour des négociations commerciales avec le régime iranien
Iran focus - trois femmes ont été exécutés le samedi 16 avril en Iran, tout le jour même où la Haute Représentante de l’UE pour la politique étrangère, Federica Mogherini s’est rendue à Téhéran à la tête d’une délégation européenne.

Recherche

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS