12132019Ven

LIVRE : Où va l’Iran ?

« Où va l’Iran ? », est un ouvrage collectif paru en mai 2017 aux éditions «Autrement », 314 pages, un regard croisé sur le régime et ses jeux d’influence. Un collectif d'experts de tous horizons analyse la situation économique, politique et sociale du pays et offre un point de vue unique sur la stratégie diplomatique et militaire, ainsi que sur les interférences régionales, pour mieux saisir les jeux d'influence du régime.

Si l’Iran est le pays de l'algèbre, de l'astrologie, des palais et de la tapisserie, il est aujourd’hui aussi le pays de tous les interdits et des oppressions. Nous sommes plutôt habitués à voir se succéder sur les écrans des reportages superficiels sur le tourisme, les beautés naturelles et architecturales de la Perse mythique.

Alger refuse d’être mêlé à « la guerre froide » entre l’Arabie saoudite et l’Iran

TSA : Le ministère algérien des Affaires étrangères a vivement réagi, dimanche 2 avril au soir, à des articles de médias iraniens relatant la visite à Alger, les 27 et 28 mars, de Reza Salehi Amiri, ministre de la Culture et de la Guidance islamique iranien, à Alger et de l’entretien qu’il a eu avec le premier ministre, Abdelmalek Sellal.


WSJ, Editorial: 

Un tribunal révolutionnaire iranien a condamné dimanche, Ahmad Montazeri à 21 ans de prison pour une série d’accusations invoquant des motifs de sécurité nationale. L’ecclésiastique de 60 ans purgera à peine six ans selon les normes de la justice des mollahs, en raison de son âge et du statut spécial de sa famille dans l'histoire de la révolution iranienne. Mais sa condamnation est un rappel du fait que le régime demeure avec la même brutalité, même s'il récolte les avantages économiques de son accord nucléaire avec l'Occident.

Président élu Conseil municipal d’Alep, Brita Hagi Hasan équivalent du maire pour cette ville a rencontré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, mercredi, pour alerter sur la situation de sa ville. Il avait participé samedi dernier à la conference organise par le Conseil national de la Résistance iranienne à la Maison de la Mutualité contre l’impunité des responsables des massacres en Syrie et en Iran, aux côté de responsables de l’opposition syrienne et de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi. Le journal Est républicain a pu l’interviewer à l’occasion de ce passage à Paris. Voici le texte de l’article paru dans plusieurs quotidiens régionaux de France, le jeudi 1 décembre.

« Appel à la justice : Mettre fin à l'impunité des auteurs de crimes contre l'humanité en Iran et en Syrie » est le sujet d’une conférence qui s'est tenue le samedi 26 novembre 2016 à la Maison de la Mutualité à Paris, en présence la dirigeante de la Résistance iranienne Maryam Radjavi et de nombreuses personnalités politiques et de juristes venus de France et d'Europe, et du Moyen-Orient, en particulier plusieurs responsables de l'opposition syrienne.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS