11242017Ven

Le Premier ministre libanais Saad Hariri démissionne, onde de choc contre le régime iranien pour son ingérence dans les pays arabes

Le Premier ministre libanais Saad Hariri démissionne, onde de choc contre le régime iranien pour son ingérence dans les pays arabes

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé sa démission à la suite de son voyage en Arabie Saoudite samedi dernier. M. Hariri a déclaré qu’il craignait « un complot contre sa vie », il menace de couper les « bras » de l’Iran dans la région.

Il a déclaré sur une chaîne de télévision qu’il craignait un complot contre sa vie et a critiqué l’Iran et son allié libanais, le Hezbollah, pour son ingérence dans les affaires arabes.

Il a déclaré : « Nous vivons dans une atmosphère similaire à celle qui régnait avant l’assassinat (de son père qui était aussi Premier ministre), le martyr Rafik Hariri. Je sens ce qui pourrait être un complot en vue de m’assassiner. »

Il a ajouté : « Les bras du régime iranien dans la région seront coupés. »

M. Hariri a été nommé Premier ministre à la fin de l’année 2016 et a été à la tête d’un gouvernement de 30 personnes membres de l’unité nationale, dont des membres chiites du Hezbollah.

Le gouvernement a largement réussi à protéger le pays des effets de la guerre civile en Syrie, son voisin direct.

La démission de M. Hariri va certainement créer des tensions dans le pays.
(Reuters et Associated Press, le 4 novembre 2017)