• Utilisation généralisée de la torture avec des coups, des coups de fouet, des décharges électriques, des positions douloureuses, des simulacres d'exécution, le « waterboarding » (simulacre de noyade), des violences sexuelles, l’administration par la force de substances chimiques et la privation de soins médicaux
  • Plusieurs centaines de personnes ont été soumises à des procès d’une flagrante iniquité pour des accusations sans fondement relatives à la sécurité nationale
    Des condamnations à mort ont été prononcées sur la base d’« aveux » entachés par l'utilisation de la torture
  • Amnesty International : La police, les services du renseignement, les forces de sécurité et des agents de l’administration pénitentiaire iraniens ont commis, avec la complicité de juges et de procureurs, un vaste ensemble de terribles violations des droits humains, recourant notamment à la détention arbitraire, à la disparition forcée, à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements contre les personnes arrêtées en raison des manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays en novembre 2019, déclare Amnesty International dans un nouveau rapport accablant rendu public le 2 septembre.

    Lire la suite

    Recherche

    Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

    Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

    Inondation dans différentes villes d'Iran

    Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

    Iran : agh, ghola inondation

    La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

     

     

      

    DOSSIER 

    Le massacre des prisonniers politiques en 1988

    Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

    DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS