Plusieurs prisonnières politiques iraniennes ont appelé au Boycott de la mascarade électorale des législatives en Iran et ont écrit dans un communiqué commun depuis la sinistre prison d’Evine:

« Quiconque se rend aux urnes, son empreinte restera sur la gâchette de l'arme qui pointe vers la jeunesse iranienne et servira de caution pour le système au pouvoir et ses crimes. Le boycott de la farce électorale est devoir patriotique que nous avons envers les martyrs du peuple, notamment ceux du récent soulèvement en Iran.

« Depuis 41 ans ils essaient de faire passer leur règne totalitaire comme un système démocratique en instrumentalisant le mot élection. Mais nous savons que dès l’aube du régime islamiste, la liberté du peuple a été piétinée et son vote a été ignoré (…)

"Ce régime et ses élections sont fondés sur le sang de milliers d’innocents massacrés : avril 1979, juillet 1979, juin 1981 et les massacres des années 80, notamment le massacres de l'été 1988, les meurtres en chaîne des années 90, le massacre de Khatun Abad et Eslamshahr et les assassinats des manifestants en 2009, la tragédie de la prison de Kahrizak, les exécutions massives des compatriotes kurdes, les assassinats des manifestants en 2018, et plus récemment, la tuerie de novembre 2019.

« Mais le peuple iranien ne permettra pas qu'une seule goutte des sangs versés injustement reste sans réponse. Ce sang fleurira avec le regain des protestations du peuple contre la tyrannie. L'avenir n'a jamais été et ne sera jamais soumis et obéissant (…) »

Les signataires :

Yasmin Ariani
Neda Ashtiani
Raheleh Ahmadi
Maryam Akbari Monfared
Leila Hosseinzadeh
Soheila Hijab
Atena Daemi
Sepideh Farhan
Monireh Arabshahi
Saba Kord Afshari
Neda Naji
Samaneh Norouz Moradi